Le délai de réflexion permet à l’acquéreur de revenir sur son engagement d’achat,
dans un délai de 10 jours à compter du lendemain de la première présentation de la notification
ou de la remise du projet d’acte.
 
A la différence du délai de rétractation,
le délai de réflexion s’applique au seul acte authentique
s’il n’y a pas eu, préalablement, de promesse de vente. 
 
Si une promesse de vente a précédé l’acte authentique,
l’acquéreur ne peut pas bénéficier d’un délai de réflexion,
dans la mesure où il a pu déjà bénéficier d’un délai de rétractation.
 
Retour à l'accueil