Une personne mariée peut établir, par devant notaire,
une donation au dernier vivant au bénéfice de son conjoint.
 
Son conjoint bénéficiera ainsi d’une part de biens plus importante que celle que la loi lui octroie.
La donation au dernier vivant est un moyen de protéger son conjoint.
 
Lorsqu’un époux n’a ni enfant ni descendant, il peut laisser à son conjoint la totalité de ses biens.
Lorsqu’une personne mariée a des enfants ou des descendants, elle peut laisser à son conjoint survivant :
 
  • Soit la part des biens qu’elle pourrait laisser à un tiers,
    et qui est fonction du nombre de ses enfants, lesquels sont héritiers réservataires,
     
  • Soit l’usufruit sur la totalité de ses biens,
     
  • Soit la propriété d’un quart de ses biens et l’usufruit sur les ¾ restant.
 
En pratique,
le notaire rédige la donation en laissant au conjoint survivant la possibilité de choisir,
le moment venu, l’option qui lui paraîtra la plus adaptée.
Retour à l'accueil